Pontpoint.fr

Taille police

Cpanel

Mac Hugh

MAC HUG

 Pilote américain il se sacrifia le 16 Juin 1944 en jetant son avion en flammes sur le plateau de Montvinet, sauvant la vie des habitants du village sur lequel il allait s’écraser.

16 juin 1944, depuis 10 jours les alliés ont débarqué en Normandie. Afin de retarder l’avance des renforts allemands vers les combats, l’aviation anglo-américaine procède à des bombardements. Au début de l’après midi, une escadrille de forteresses volantes venant de bombarder l’aéroport de LAON-COUVRON est mitraillée par la DCA allemande à la hauteur de la commune des AGEUX. 

Elle touche un appareil, le bombardier B17 G « L Ensign Mary », monstre de 17000 kilos, faisant 23 mètres de long et 5,80 mètres de hauteur. A son bord 9 hommes d’équipage, le commandant est le premier lieutenant américain George Mac Hugh du 526° escadron du 379° groupe de bombardiers appartenant à la 8°air Force Il est né le 28 Mars 1923. L’équipage saute en parachute et le pilote malgré son avion en feu, tournoie au dessus du village , évitant la chute de celui ci sur les habitations. Dans un dernier effort alors que son appareil se disloque, il essaye de se poser sur le plateau de Montvinet. 

L’avion en flamme s’écrase, percutant le sol, le pilote est tué sur le coup. Les S.S. sont immédiatement sur les lieux et recherchent les membres d’équipage, l’un d’entre eux grièvement blessé après son saut, est fait prisonnier .

Monsieur Mansart, maire de Pontpoint obtient que la dépouille de l’aviateur soit enterrée au cimetière du village auprès d’autres soldats Français tués en 1940. Les restes de l’aviateur sont déposés dans un cercueil de chêne dans l’église qui est recouvert de bouquets de fleurs. La cérémonie est fixée au Dimanche 18 Juin à 15 heures, un faire-part distribué à toute la population l’informe de l’inhumation du pilote allié. Malgré la présence forte de l’occupant il est décidé de recouvrir la bière du drapeau français. 

L’église sera trop petite, la foule venant de partout est estimée à 2000 personnes, parmi celle-ci plusieurs membres de l’équipage et des résistants locaux assistent à la cérémonie dirigée par l’abbé Garnier. Les anciens combattants de la guerre de 14/18 sont de chaque côté du cercueil. Le curé prononce un discours plein de patriotisme et d’espérance. Le cortège monte au cimetière suivi de plusieurs chars de fleurs. Le long défilé s’écoule lentement devant la tombe, chaque écolier du village y dépose une fleur. 
D’abord silencieuses, les autorités allemandes réagissent en enlevant dans un premier temps Mr Boilet Maire de Pont Sainte Maxence tenu pour responsable du canton, le lendemain c’est au tour du Maire de Pontpoint . Il est conduit à Beauvais et réussit à convaincre l’officier qui l’interroge en jouant sur le calme de la population tout au long de l’événement, il est relâché en même temps que le Maire de Pont. Enfin l’abbé Garnier qui était en contact avec la résistance est convoqué à son tour, très inquiet il est rapidement soulagé, l’interrogatoire n’ayant porté que sur l’enterrement.

Pour cet acte de courage le pilote fût décoré à titre posthume de la « Silver Cross », une des plus hautes distinction américaine. En 1973 la commune de Pontpoint donna le nom de Mac Hugh à une nouvelle rue du village. 
Le portrait de l’aviateur est affiché dans le restaurant scolaire et tous les enfants du village connaissent son histoire.

 Ce n’est qu’en 1993 que sa sœur Joséphine put venir se recueillir sur les lieux du drame. Cinquante ans plus tard en présence d’un membre survivant, le mitrailleur Kelly Shaw et de plus de vingt membres de sa famille, une cérémonie à été organisée avec des témoins de l’époque. En cette année 2004 la commune a commémoré son souvenir, seuls quelques rares témoins du drame étaient encore présents.